0698507305

Et si Facebook venait à tomber ?

par | 3 avril 2018 | réseaux sociaux |

L’affaire Cambridge Analytica

Vous avez suivi, sans doute avec intérêt,  cette affaire dans laquelle est impliquée Facebook.
Pour rappel, il s’agit d’exploitation de données personnelles de 50 millions d’utilisateurs du réseau social sans accord de ce dernier afin de cibler des électeurs nord-américains lors des dernières élections présidentielles mais également des citoyens britanniques pendant la campagne du Brexit.

N’épiloguons pas sur cette affaire qui ne constitue pas le fonds de cet article. Dans les jours qui ont suivi cette annonce le cours en bourse de Facebook a plongé.

La question qui vient naturellement à l’esprit de tous est “Facebook peut-il continuer à exister sur ces bases ?”. D’autant plus que, dans les jours qui ont suivi, une vague de désabonnement, de personnes connues ou non, a eu lieu (tag #DeleteFacebook).

Dois-je encore être présent sur Facebook avec ma page de société ?

Facebook sera-t-il encore efficace pour diffuser mes publicités s’il existe un mouvement d’abandon du réseau social ?

La réponse est en partie dans les mains de Facebook (va-t-il sécuriser les informations comme il devrait le faire ?) et en partie dans les mains de ses utilisateurs (vont-ils sérieusement s’intéresser à la sécurisation de leurs données ? – voir plus loin).

Evidemment Facebook ne mettra pas la clé sous la porte sous peu et vous avez encore du temps pour vous interroger sur la rentabilité de vos achats publicitaires sur le réseau social si son audience vient à fléchir. Cette dernière peut décider, soit de ne plus être sur aucun réseau social, soit de migrer vers un autre réseau social.

Voici quelques témoignages, issus du site ladn.eu, qui doivent vous faire réfléchir, à la fois sur le positionnement du réseau social mais également sur le vôtre en tant qu’entreprise :

  • « Facebook est devenu trop addictif et bas de plafond », « … le réseau est vieillissant (et pris d’assaut par les parents)« . Cette personne se tourne vers Instagram, Snapchat et Youtube. Elle a tout de même conservé Messenger, pour communiquer avec ses amis, sa copine et sa classe.
  • « Dans Facebook il y a une forme d’injonction sociale» » Cette personne ressent le réseau comme une sorte de contrainte, d’obligation de maintenir “son quotient social”.
  • « Le culte de raconter sa life sur Facebook, c’est fini ». Selon ce dernier témoignage, il ne se passe plus rien sur les murs, on entretient des micro interactions, on nourrit son temps de façon passive en ingurgitant la vie des autres, l’auto-promo devient pénible… .

Malgré ces critiques de fonds, tous avouent que pour ne pas vexer leurs amis, pour entretenir des contacts professionnels fluides, ou suivre des médias uniquement présents sur le réseau … quitter Facebook n’est pas facile.

Que déduire de ces témoignages ?

On devine, au travers de ceux-ci, que les internautes vont être de plus en plus exigeants sur les contenus et que, en parralèle, les réseaux sociaux seront de plus en plus présents dans les relations au sein des entreprises.

A ce stade, voici les conseils que je peux vous donner.

Vu le glissement d’un réseau vers l’autre, évitez de mettre tous vos oeufs dans le même panier. Organisez vous pour publier sur, au moins, 1 ou 2 autres réseaux (twitter, instagram (fait partie de la galaxie de Facebook) ou snapchat). Il existe des outils qui permettent de diffuser sur plusieurs réseaux en même temps.
Pensez également qu’il existe une vie en dehors des réseaux sociaux, sur laquelle vous pouvez intervenir. Je pense notamment aux publicités diffusées sur les moteurs de recherche (Google ou Bing).
Il existe également des outils comme les newsletters qui sont accolées à un site internet que malheureusement certains délaissent au profit des … réseaux sociaux. Pensez enfin à créer votre fiche Google My Business (GMB) et à bien la remplir.

Sur le fonds, tenez compte du fait que l’utilisateur va être de plus en plus exigeant. Il ne voudra pas seulement voir une belle photo de produit mais comprendre comme ce bel objet est fait, ce qu’il lui (r)apporte, comment il pourrait interagir lors de sa création … La pertinence du contenu sera encore plus importante pour attirer une cible potentielle et distancer la concurrence.

Conclusion

Cet événement “facebookien” montre à quel point il faut avoir une stratégie numérique en accord avec votre stratégie globale. Elle vous permettra de réfléchir « macro » pour avoir une roue de secours à disposition.

Les années à venir seront, à ne pas en douter, mouvementées tant l’attention se porte sur le numérique et les moyens de l’utiliser de façon plus ou moins légale pour déstabiliser ou influencer un état ou une entreprise.

 

Notre conseil pratique : comment limiter les droits des applications dans Facebook ?

Dans le cas de l’affaire Cambridge analytica il a été utilisé une application qui vient se greffer au réseau. Avec une simple application de test de personnalité les données de millions d’utilisateurs se sont retrouvées utilisées à des fins douteuses.

Pour éviter ou limiter l’exploitation de vos données par des applications tierces réalisez ces manipulations  :

  • aller dans votre profil ou page Facebook pour accéder aux paramètres, puis choisissez dans la colonne de gauche le menu Applications. Vous verrez apparaître toutes les applications auxquelles vous avez donné accès à vos données. A droite du nom de l’application (partie droite de l’écran), vous verrez un crayon. En cliquant dessus vous pourrez voir le niveau d’accès accordé à l’application. S’il ne vous satisfait plus ou pas, vous pouvez supprimer l’application en utilisant la croix située à droite du crayon.
  • Pour ce qui concerne les applications de vos amis qui peuvent éventuellement récupérer des données sur votre profil, cliquez sur le bouton Modifier dans la zone « Connecté avec Facebook ». Cette zone a remplacé la zone « applications que d’autres personnes utilisent ». Profitez de cette manipulation pour lire l’aide en ligne qui vous informe sur les conséquences de vos choix.
  • Enfin, il existe une solution radicale pour ne courir aucun risque et ne jamais transmettre de données. pour cela désactivez tout simplement l’utilisation des applications tierces. Dans la partie “Applications, sites web et jeux”, cliquez sur le bouton Modifier puis le bouton Désactiver pour ne jamais utiliser Facebook en dehors des fonctionnalités de base.